Lire « Boza ! » pour comprendre le parcours des adolescents migrants

« Tu veux savoir ce qui m’a conduit à prendre la route de l’exil à quinze ans ? D’accord, je vais tout te confier et tu vas être renversé. Tu es prévenu ! Mes mots seront durs, car la réalité est brutale. Mais je vais aussi te faire rire, je suis beau gosse et j’ai la tchatche. Je te demande une seule chose : ne me juge pas, ça n’a pas de sens d’appliquer ta morale à ma vie. »
Né dans un bidonville de la banlieue de Douala au Cameroun, Petit Wat est un adolescent haut en couleurs qui fait les quatre cents coups avec ses copains. Mais, sans avenir chez lui, il prend la douloureuse décision de partir pour accomplir son rêve : faire un boza, passer en Europe.
Dans Boza !, Ulrich Cabrel et Étienne Longueville proposent un regard inédit sur les réalités migratoires. La verve des personnages et l’humour du narrateur contrastent avec les enfers qu’ils traversent, offrant à ce roman d’aventures une tonalité et un rythme captivants.
– Présentation de Boza ! par les Editions Philippe Rey –

« Un roman passionnant, dur comme l’est la réalité, qui raconte l’enfer de la route migratoire. » Le Télégramme

Pourquoi ce livre est-il aussi important ? Parce qu’on sait tous l’enfer que traversent les migrants vers l’Europe, quel que soit leur âge ou leur parcours. Mais cela reste des chiffres abstraits, des concepts éloignés… jusqu’à ce qu’ils deviennent des personnes de chair et d’os que nous rencontrons.

Ulrich a été accueilli par Etienne dans le cadre de son accompagnement par Cajma22, aujourd’hui majeur il prépare son bac et réfléchit à son avenir. C’est dans ce cadre apaisé qu’ils ont ensemble mis sur le papier une histoire personnelle qui raconte un phénomène universel.

Pourquoi lire ce livre ? Parce que nous savons mais nous ne comprenons pas, parce que nous avons besoin qu’on nous le dise. Il faut lire Boza ! pour connaître toutes les difficultés affrontées par les jeunes migrants sur la route de l’Europe et les rêves qui les ont poussés vers nos rivages.

Cajma22 poursuit son action pour aider les adolescents migrants pour lesquels l’administration française ne propose aucune solution. Les mettre à l’abri dans les familles d’accueil bénévoles, faire reconnaître leur minorité devant un tribunal, construire leur futur par la scolarisation et la demande d’un titre de séjour… La tâche est d’ampleur mais tellement nécessaire pour défendre notre fraternité !

Pouvez-vous nous aider ? Nous vous proposons de rejoindre notre réseau d’accueillants au rythme qui vous convient et avec l’accompagnement de l’association ou de nous aider par un don à financer les frais de scolarité, d’internat, les démarches juridiques etc. des 57 jeunes que nous accompagnons actuellement.

Association reconnue d’intérêt général, tout don à CAJMA22 ouvre droit à une réduction fiscale de 66%.

Les médias parlent de Boza ! :

Ulrich Cabrel et Etienne Longueville seront en dédicace à La Nouvelle Libraire (Saint-Brieuc) samedi 07 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.