Visite d’usine : des jeunes très intéressés

Lundi 25 octobre, 9 jeunes et 6 accompagnants se sont donnés rendez-vous pour la visite de l’usine de fabrication de masques sanitaires anticovid M3 Sanitrade à Ploufragan.

Jean-Jacques Fuan, l’initiateur du projet nous accueille sur le parking. Le groupe est invité, sécurité oblige, à revêtir une blouse, une charlotte et des sur-chaussure. Une courte présentation faite par les responsables du site qui insistent sur le caractère de grande protection de leurs produits face à la concurrence, et la visite peut commencer.

Visite de l’espace de recherches, développements et tests. Puis nous entrons dans l’espace de production. A gauche, la chaîne de production des masques FFP2 . Un rouleau de matière non-tissée à l’entrée, une boite de masques sous film à la sortie de la chaîne. Au milieu, plusieurs étapes sous le regard curieux des visiteurs. 5000 masques / heure peuvent être produits. A droite de la salle, une deuxième chaîne de production de masques chirurgicaux. 6000 masques / h. Tout est organisé pour un automatisme optimal et peu de manutention manuelle réservée au prélèvement d’échantillon.

Les jeunes ont été très intéressés et impressionnés par la quantité d’équipements qui se succèdent dans la chaîne. Pliage, découpage, couture collage, photo, tri, mise sous film, mise en boite, et avec quelle précision ! Une conclusion du fondateur qui confirmera que les stagiaires sont les bienvenus dans cette usine.

Une heure et quart après avoir visité les espaces de futurs projets, nous ressortons dans le silence assourdissant loin du bruit des machines et la grande satisfaction de tous !

Un grand merci à Jean-Jacques Fuan et à toute l’équipe de M3 Sanitrade !

Assemblée Générale Cajma 2021 : une belle mobilisation !

Samedi 16 octobre, une centaine de personnes était présente au Grand Pré à Langeux pour l’AG de CAJMA : 76 adhérents + 20 pouvoirs portant à 96 le nombre de votants+ une vingtaine de jeunes non adhérents. Une après-midi dense et  riche, témoin de la vitalité de l’association!

La Compagnie L’Artère nous a présenté  sa pièce de théâtre transformée en film « Nos morts dorment entre les racines et se dispersent dans la pluie » Beaucoup d’émotion dans ce partage, sur le thème des  grands moments de la vie… et de la mort…

Daniel Senovilla de Migrinter, nous a fait le plaisir de partager son expérience de chercheur, autour des thèmes juridiques, méthodologiques dans l’écoute des jeunes, et le travail autour de la migration positive auquel nous sommes associés !


Après l’AG extraordinaire qui a validé les modifications de statuts (coprésidents, cosecrétaires et cotrésoriers, nombre de mandats et nombre de membres du CA), nous avons déroulé l’AG ordinaire avec les remerciements, le rapport moral et le rapport des commissions.

Activité intense avec de très nombreux bénévoles, qui travaillent activement pour accueillir et accompagner 128 jeunes depuis 2017, dont plus de 50 en prise en charge complète aujourd’hui, les autres bénéficiant encore d’un soutien par les familles qui les ont accompagnées.

Le nouveau CA a été voté à l’unanimité avec 4 sortants (Amina, Françoise, Pierre P et Xavier) et 9 entrants (Brigitte G, Cathie, Christian, Delphine, Hubert, Lucie, Martine, Philippe et Souleymane) portant le CA à 21 membres ! Bienvenus à eux et merci à tous !

Rencontre avec Roukiata Ouedraogo

Lors de son spectacle au Grand Pré à Langueux le 2 oct., Roukiata Ouedraogo, actrice et humoriste originaire du Burkina Faso, bien connue des auditeurs de « Par Jupiter ! » sur France Inter, a rencontré et discuté avec plusieurs jeunes de l’association qui ont été ravis par le spectacle et cet échange.

Sur son compte facebook, Roukiata Ouedraogo a parlé de façon très émouvante de cette rencontre :

« Hier soir après la représentation au théâtre du Grand Pré, la chargée d’accueil est venue me chercher dans ma loge. Elle m’a dit que des gens m’attendaient. Quand je suis arrivée dans le hall, le public m’attendait et c’est sous des applaudissements qu’ils m’ont accueilli. Les applaudissements dans la salle ont continuer dans le hall du théâtre. Passer presque plus de 1h30 avec des gens que vous ne connaissez pas dans une salle et ressortir de cette salle là comme si on était une famille. Pour moi c’est ça le théâtre, mon théâtre à moi.

Parmi le public, des jeunes migrants originaires du Mali, du Burkina de la Côte d’Ivoire étaient présents. Nous avons tapé la pause. Obligé!!! Nous avons aussi discuté. Ils m’ont remerciée pour mon spectacle. Dans leurs yeux, je me suis revue il y a 22 ans quand je débarquais en France pour la première fois. J’avais 20 ans. Quelle émotion. J’ai pleuré ! Ces jeunes migrants comme tous les autres d’ailleurs ne demande qu’une seule chose: trouver leur place dans ce pays. Ils ont des choses à nous apporter. Et si ont leur donnaient la chance dans cette société ? Car je crois qu’il y en a une pour chacun d’entre nous et j’en suis la preuve, vous verrez qu’ils accompliront de belles choses. À l’heure où certains crient haut et fort au « grand remplacement » comme des pintades affolées, moi j’en appelle au « grand unissement » car c’est cette ouverture à l’autre qui fait la beauté de la France d’aujourd’hui.« 

Merci Roukiata !

La Fête des Diplomés !

Depuis 2 ans, de nombreux jeunes aidés par Cajma ont obtenu des diplômes (CAP, Bac Pro, CFG, DELF…). Aussi, avant la rentrée scolaire, nous avons souhaité nous réunir pour fêter ces beaux résultats, fruits de beaucoup de motivation et de persévérance. Certains vont poursuivre leurs études, d’autres vont s’insérer dans la vie active.

Tout cela méritait bien une fête qui a eu lieu le 30 août au Grand Pré à Langueux avec couscous préparé par les jeunes hébergés à Gwennili !

Claire de Baracé et Françoise Valy, entourées des jeunes diplômés
Un grand merci aux jeunes cuisiniers !

Retrouver ici le témoignage des jeunes et des bénévoles parus sur le Ouest-France du 1er septembre 2021.

Le Musée de Saint-Brieuc ouvre grand ses portes aux jeunes de Cajma

Depuis maintenant près de 2 ans, le Musée d’Art et d’Histoire de Saint-Brieuc a accepté d’accueillir les cours de soutien scolaire de notre association, le musée ayant la volonté de s’ouvrir « à des personnes qui ne franchiraient pas forcément les portes autrement ».

Cet été, toujours dans le cadre des cours, Irianne Néré, médiatrice au sein du musée, a proposé aux jeunes des visites « en mode cours de français ». Les maquettes et les objets du musée deviennent ainsi des prétextes pour apprendre de nouveaux mots de français.

Les « cours d’Irianne » très appréciés continueront dès le mois d’octobre.

Nous tenons à remercier grandement toute l’équipe du Musée de Saint-Brieuc pour leur accueil chaleureux.

Retrouvez ici l’article du Télégramme du 13 août 2021.

Merci aux élèves du Collège Lycée Saint-Charles de Saint-Brieuc !

En cette fin d’année scolaire, nous avons eu la bonne surprise de recevoir des élèves du Collège Lycée Saint-Charles un chèque de 435 € grâce à l’organisation de deux repas-partage cette année. D’autres associations sont régulièrement soutenues par les élèves de cette manière.

Tous les membres CAJMA ainsi que bien sûr les jeunes soutenus tiennent à remercier vivement l’ensemble des élèves ! Vive la solidarité entre jeunes ! 

Remise du chèque par Jean-Charles Menguy (gauche de la photo), professeur au lycée Saint-Charles, lors d’un cours de soutien scolaire Cajma22 au musée de Saint-Brieuc.

Rencontre avec l’équipe MIGRINTER de l’Université de Poitiers / CNRS

Du 22 au 26 juin, Louis FERNIER et Daniel SENOVILLA HERNÁNDEZ, deux chercheurs de l’Université de Poitiers de l’équipe MIGRINTER ont souhaité nous rencontrer pour découvrir le travail de l’association et bien sûr échanger.

MIGRINTER est un laboratoire de recherche spécialisé dans l’étude des migrations internationales. Dans ce cadre, ils ont souhaité en particulier interviewer des jeunes recueillis par l’association et des familles accueillantes. Ils ont pu ainsi réaliser un podcast (dans la série de ceux qu’ils ont pu produire pour leur projet « Migration Positive« ) avec 4 axes :

  • Historique de l’association
  • Motivations à héberger
  • Points positifs de l’accueil
  • Messages à faire passer

Retrouvez ce podcast ci-dessous :

Ils ont aussi accompagné Claire et Pierre, bénévoles de CAJMA lors de la présentation du livre « D’une Rive à l’Autre » en librairie et ont réalisé une vidéo retraçant le projet :

Enfin, le dernier jour de leur visite, ils ont souhaité rencontrer les jeunes des cours du soutien scolaire et leur ont proposé un travail en commun : peindre une carte de l’Afrique et y ajouter des mots, leurs mots, soit un bon souvenir à Saint-Brieuc, soit un projet pour l’avenir ou un rêve. L’inspiration n’a pas manqué et cette œuvre collective reste aujourd’hui accrochée dans la salle du musée de Saint-Brieuc.

Retrouvez tous les textes des jeunes sur le site de l’O.M.M. (Observatoire de la Migration des Mineurs) : https://o-m-m.org/index.php/2021/10/13/atelier-dexpression-artistique-saint-brieuc-25-juin-2021/

Merci énormément à Louis et Daniel pour ces échanges si riches !

Pour en savoir plus sur MIGRINTER : http://migrinter.labo.univ-poitiers.fr/
Observatoire de la Migration des Mineurs : http://o-m-m.org/

Rencontres avec de jeunes écoliers de Trémuson

Dans le cadre d’un projet pédagogique initié par des étudiants en master MEEF (métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation), CAJMA22 a été sollicité pour rencontrer les élèves de l’Ecole Primaire Publique Louis Blériot de Trémuson.

Ainsi, de mars à juin, 2 jeunes aidés par l’association ainsi que 2 bénévoles, ont pu discuter avec l’ensemble des enfants, dans chacune de leurs classes. Les questions étaient à chaque fois nombreuses et variées : le départ, le voyage, les conditions de vie,… Les échanges ont été très intéressants !

Par ailleurs, l’école ainsi que la mairie de Trémuson ont mis à notre disposition d’anciens manuels scolaires qui n’étaient plus utilisés par les écoliers. Ils serviront aux jeunes de l’association lors des cours de soutien scolaire.

L’association tient à remercier vivement les étudiants à l’origine du projet, l’ensemble des enseignants et bien sûr tous les élèves pour leur accueil chaleureux !

Lettre aux candidats : « Accueil & accompagnement des mineurs isolés : enjeu de développement économique de notre région »

« Avec les élections locales, certains candidats instrumentalisent la situation des enfants étrangers, qu’ils soient à la rue, recueillis par l’Aide Sociale à l’Enfance… ou les associations. Ils attisent les peurs et agitent des chiffres extravagants pour recueillir les voix des électeurs. Qu’en est-il de la situation de ces « mineurs isolés », terme pudique pour désigner des jeunes arrivés seuls en France et qui sont en fait comme des enfants abandonnés ? »

Ainsi débute le courrier que nous avons adressé à la presse et aux candidats aux élections départementales et régionales. Vous retrouverez l’intégralité du texte ICI.

Témoignage : « Pour s’intégrer, il faut être avec les autres. »

Le 16 avril 2021, dans un article du Ouest-France, Boubacar Diakité, accompagné par Cajma depuis 2 ans, témoigne de son parcours et de son hébergement dans les familles d’accueil de l’association dont celle d’Annie Lucas et Rolland Fichet à Saint-Brieuc.

Boubacar chez Roland Fichet et Annie Luca. © Photo Ouest-France

« Le Collectif d’aide aux jeunes migrants et à leurs accompagnants (Cajma 22) a été créé il y a quatre ans. Grâce à cette structure Boubacar, jeune Malien de 18 ans, est accueilli dans une famille d’accueil à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) depuis deux ans. Il prépare un bac professionnel au lycée de Rostrenen.

« Ici, j’ai tout ce qu’il faut pour atteindre le sommet, pour bien pousser. Comme une plante, Annie et Roland sont mes tuteurs. » C’est en toute sincérité et simplicité que Boubacar Diakité, migrant de 18 ans, souligne « la chance » d’avoir été pris en charge par le Collectif d’aide aux jeunes migrants et leurs accompagnants (Cajma22). Et d’avoir été accueilli par des familles costarmoricaines. Depuis bientôt deux ans, le jeune Malien vit chez Roland Fichet et Annie Lucas, à Saint-Brieuc.

Continuer la lecture de « Témoignage : « Pour s’intégrer, il faut être avec les autres. » »